Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 07:49

Le Jardin enchanté de Maria Hofker

 

 

 

  5jardin

 

 

 

Vous qui avez la chance de ne pas encore connaître cette petite merveille, n'attendez pas une seconde de plus pour vous procurer ce délicieux ouvrage.

 

 

 

jardin enchanté 3

Maria Hofker est une hollandaise qui durant quarante ans s'est rendue quotidiennement à bicyclette sur la parcelle de jardin qu'elle louait afin d'y peindre des aquarelles. "Le jardin enchanté..." en est le journal intime illustré.

 

 

 

"C'est par l'intermédiaire d'un vieil ami que j'ai pu louer une parcelle, près de la sienne, dans un ensemble de loisirs de la banlieue d'Amsterdam qui en regroupe plusieurs centaines. A bicyclette, cela représente un quart d'heure de trajet. J'ai eu la chance de choisir une parcelle bordée par deux petits canaux, et un chemin, ce qui m'assurait de n'avoir qu'un voisin (par ailleurs déjà notre ami). J'étais donc assez tranquille. Mon "jardin" à cette époque n'était qu'un champ d'herbes bosselé, cerné de haies de ronces qui se couvraient de mûres délicieuses. Je me disais que j'étais en plein air. C'était cela qui comptait le plus pour moi.Mon premier soin fut de planter des arbres fruitiers, pommiers, pruniers, poiriers. Ensuite, je pris deux digitales chez mon père--la fleur de mon enfance--et demandais à ma soeur sculpteur de me donner la statue de "saint Georges tuant le dragon" qu'elle avait faite à l'école des Beaux-Arts. Je l'installais au bout de la longue allée qui allait partager mon terrain en deux. ensuite je me dis : il me faut des roses. Et je les choisis comme le faisait père pour leur odeur et leur couleur pastel : il y eut "Sylvia", rose pâle et odorante, "Gounod" qui  fait des buissons de fleurs sombres et grimpantes, "Mina Kordes"qui s'ouvrait merveilleusement et "New Down", rose pâle pour laquelle je construisis une arche qui créait une nouvelle perspective.

 

 

jardin5

jardin6s

 

"Autrefois, raconte Maria Hofker qui a visité nombre de parcs botaniques, j'aurais souhaité un grand jardin, mais j'ai compris que le bonheur ne vient ni de la dimension, ni de la possession. Avec l'âge qui arrive, je suis ravie de sa taille et le fait de le louer ne change rien. Dès que j'entre au jardin, le temps disparaît, l'âge ne compte plus. J'ai la certitude que rien de triste ne peut m'y arriver, si ce n'est la difficulté de le quitter."

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by danslejardindelaluciole - dans lectures
commenter cet article

commentaires

Hélène Glehen 27/01/2012 17:46

Bonjour,

J'ai eu le bonheur de connaître Maria Hofker et je lui ai dédié un blog où je lui rends hommage. Si cela vous intéresse, rendez vous ici :

http://maria-hofker.blogspot.com/

danslejardindelaluciole 27/01/2012 22:19



Quelle chance! Je ne manquerai pas de venir vous rendre visite sur votre blog. A très bientôt.



Présentation

Recherche

Archives